Sainte-Rose

Sainte-Rose

0

Sainte-Rose est la seconde commune de Guadeloupe, la plus étendue après Petit-Bourg. Elle se trouve sur une bonne partie du nord de la Basse-Terre (entre Lamentin et Deshaies).

20 144 hab (2013)

168 hab./km2

119,65 km2

Les premiers colons, 400 français commandés par Jean du Plessis d’Ossonville et Charles Liénard de l’Olive avec quatre religieux de l’ordre de Saint Dominique dont Pierre Pélican et Raymond Breton, débarquent à la Pointe Allègre à Sainte-Rose le 28 juin 1635. On nomme d’abord le site, Grand-Cul-de-Sac, puis Saint-Pierre, et enfin Sainte-Rose en 1790. Jean du Plessis décèdera en décembre 1635, laissant le commandement à Charles Liénard de l’Olive. Ce dernier s’attaquera aux Indiens Caraïbes pour prendre leurs femmes et voler leurs terres.

L’historien guadeloupéen, Jules Ballet (1825-1904) indique la construction de deux forts. Le fort Saint-Pierre sur les bords d’une rivière que l’on dénomma rivière du Vieux Fort, Liénard de l’Olive installa sa demeure sur ses berges. Du Plessis installa son habitation, à l’est de la Pointe, sur les bords de la rivière Petit Fort, car une fortification y était installée à son embouchures. Le père Raymond Breton et deux autres ecclésiastiques s’installèrent dans une plantation et firent construire une chapelle avec un cimetière. Une carte de Jean-Baptiste Du Tertre montre l’emplacement de ces deux forts. La distance entre les forts était de 900 mètres selon Du Tertre. Il ne subsiste pas de vestiges apparents de ces premières implantations.

L’activité économique principale de la commune est liée à la production de rhums de la Guadeloupe avec la présence sur territoire de deux importantes distilleries : la distillerie du domaine de Séverin produisant le rhum Séverin et la distillerie Reimonenq produisant le rhum cœur de chauffe.

  • L’écomusée créole de la Guadeloupe, situé sur route de Sofaia-Pont Canal, dédié à l’histoire, la culture, les traditions, le jardin créole avec son conservatoire médicinal, sa route des épices, ses fleurs. Le site est labellisé jardin remarquable et partenaire et parrain de l’école Mixte 1, adhérant au réseau national des écoles associées de l’UNESCO.
  • Maison du Rhum (à l’est du bourg) ; hormis une présentation de la fabrication du rhum en Guadeloupe, elle comporte une section présentant une quarantaine de maquettes de bateaux, ainsi qu’une salle présentant des papillons et des insectes, dont le Dynaste Hercule, avec de belles collections montrant toutes les tailles atteintes par cet insecte, ainsi que toutes les malformations pouvant atteindre les cornes des mâles.
  • Domaine de Séverin (à l’est du bourg) accueillant la distillerie produisant le rhum Séverin.
  • L’activité culturelle municipale est assurée par la programmation, principalement théâtrale, de la salle Louis-Daniel-Beauperthuy.
  • Place tricolore (au bourg)
  • Les bains de Sofaia (au sud du bourg), l’une des sources thermales de la Guadeloupe.
  • La chapelle votive de Sainte-Rose-de-Lima (au sud du bourg)
  • Les principales plages de Sainte-Rose sont : la plage des Amandiers (à l’ouest du bourg), la plage de Nogent à la Pointe Allègre, la plage de Clugny, la plage Mambia, la plage du Petit Fort, la plage Pointe des Îles, l’anse du Grand-Bas-Vent, l’anse Vinty.
0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez