Vidéo précédente Le Pain de Sucre, Les Saintes

Fort Louis Delgrès

0

Le Fort Louis Delgrès, anciennement Fort Saint-Charles, est un fort français qui domine la ville de Basse-Terre. Il fut un haut lieu de la lutte franco-anglaise aux Antilles puis de celle des guadeloupéens contre l’esclavage conduit par l’officier mulâtre et résistant Louis Delgrès. Il a été classé monument historique par arrêté du 21 novembre 1977.

En 1650, Charles Houël, gouverneur puis seigneur et propriétaire de la Guadeloupe, fait construire une maison forte sur une hauteur dominant la ville de Basse-Terre, capitale de l’île à cette époque. Cet édifice est un lieu sécurisé mais surtout le symbole de son pouvoir sur la population. Il porte alors le nom de fort Saint-Charles.

Dès son inauguration, il est régulièrement la cible des attaques anglaises, alors le grand concurrent des Français aux Antilles avec les Hollandais et les Espagnols. Bien qu’il soit facile à bombarder depuis la mer, il est peu à peu transformé en une véritable forteresse. Après un bombardement intensif, le 23 janvier 1759, pendant la guerre de Sept Ans, il est évacué par l’armée française. À cette époque, il est rebaptisé fort Royal.

En 1794, durant la Révolution, Basse-Terre est occupée par les Anglais et le fort est l’enjeu de violents combats. Victor Hugues parvient à s’en emparer ce qui lui permet de prendre le contrôle de la Guadeloupe et d’y abolir l’esclavage. Napoléon ayant rétabli l’esclavage en 1802, le fort est occupé par l’armée coloniale en révolte de Delgrès et Ignace mais est pris d’assaut par des troupes venues de métropole. C’est la dernière bataille subie par le fort.

Le 23 août 1904, le fort est officiellement déclassé par les militaires. Classé monument historique le 21 novembre 1977, il est rebaptisé fort Delgrès en 1989 par le conseil général de la Guadeloupe en hommage au héros de l’abolition Louis Delgrès. Depuis 2004, il est la propriété et le siège de la direction des affaires culturelles et du patrimoine.

Louis Delgrès est né le 2 août 1766, à Saint-Pierre (Martinique), et mort le 28 mai 1802 (à 35 ans), à Matouba (commune de Saint-Claude) en Guadeloupe, est une personnalité de l’histoire de la Guadeloupe. Colonel d’infanterie des forces armées de la Basse-Terre, abolitionniste, il est connu pour la proclamation anti-esclavagistes signée de son nom, datée du 10 mai 1802, haut fait de la résistance de la Guadeloupe aux troupes napoléoniennes.

Juridiquement Louis Delgrès est né « libre de couleur ». Il est, selon l’hypothèse la plus probable, le fils naturel d’Elisabeth Morin (dite Guiby) et de Louis Delgrès blanc créole martiniquais de Saint-Pierre qui fut receveur du Roi et directeur des Domaines du Roi à Tobago.

Le fort se situe à l’extrémité sud de la ville de Basse-Terre, contre le Galion et le bord de la mer des Caraïbes. Il domine la ville de Basse-Terre. Ses épaisses murailles de pierres surplombent la mer et offrent une vaste vision panoramique sur la mer, la ville et la montagne.

L’accès se fait à partir des ruelles de Basse-Terre, dans le quartier du Carmel.

Adresse :
Le Carmel, Basse-Terre 97100

Construction :
XVIIe siècle

Style :
Fort militaire

Propriétaire :
Département

lundiFermé
mardi09:00
16:30
mercredi09:00
16:30
jeudi09:00
16:30
vendredi09:00
16:30
samedi09:30
16:30
dimanche09:30
16:30
Galerie
Photos
Photos

120 Partages
Partagez120
Tweetez
+1
Partagez